• Envoyer à un ami
  • Imprimer

Les 5 sens en action

Déguster un Chablis

Les bons gestes pour déguster un vin de Chablis

Une fois le vin servi, la dégustation peut commencer. C’est toujours un moment où se mêlent objectivité et subjectivité. Toutes les informations enregistrées au préalable nous préparent à la dégustation et peuvent influer sur notre appréciation.
La dégustation fait appel aux 5 sens.

  • Le toucher : C’est en bouche que ce sens est sollicité. C’est en bouche que la température du vin, que son volume, que son acidité sont appréhendées de manière tactile.
  • L’ouïe : Le bruit d’une bouteille que l’on débouche, le bruit d’un verre de vin qui se remplit, le bruit de deux verres qui s’entrechoquent.
  • La vue : Une fois votre verre servi, prenez le temps d’étudier la limpidité, d’admirer la couleur du vin, un nuancier s’offre à votre regard : jaune pâle avec des reflets verts, or blanc, jaune paille, jaune ambré, autant de nuances qui peuvent être intenses, profondes ou subtiles. La couleur d’un vin donne déjà des indications sur son âge.
  • L’odorat : Une fois dans le verre, le vin s’exprime. Le premier nez laisse percevoir ses arômes avant l’agitation du verre. Vous n’avez qu’à tenir votre verre immobile et plonger votre nez dedans. Le deuxième nez perçoit les notes aromatiques après agitation du verre. C’est un peu plus périlleux (et vous comprenez alors pourquoi le verre ne doit pas être trop rempli !) : faites  tourner le vin dans le verre à deux ou trois reprises et respirez délicatement par petites inspirations successives.
  • Le goût : Une fois le vin en bouche, l’attaque donne la première impression et permet d’évaluer l’équilibre des saveurs (acide, sucré, amer, salé). Vous pouvez également apprécier la corpulence et évaluer la longueur en bouche du vin : très longue, longue, moyenne, courte…
Brochure l'art de la dégustation