Communiqués de presse

2019 souffle le chaud et le froid avant d'afficher un bel équilibre

02 décembre 2019
Millésimes
Millésime 2019 à Chablis

 

En avril, les bourgeons pointent le bout de leur nez avec 8 jours d’avance par rapport à la moyenne des 20 dernières années, mais jusqu’en Mai, à plusieurs reprises, des gelées au petit matin viennent griller des bourgeons dans les bas-fonds, quelques-uns ne s’en remettront pas. La fraîcheur du printemps fait fondre l’avance de la végétation : les vendanges s’annoncent pour mi-septembre.


Puis chaleur et sécheresse s’installent durablement, les thermomètres dépassent les 40°C et les pluviomètres restent désespérément vides. Dans de telles conditions, les envers résistent alors que les adroits, mieux exposés, souffrent plus de la sécheresse et de la chaleur. De même les vieilles vignes, au système racinaire bien installé, s'en sortent mieux que les jeunes plants. La pluie tant attendue ne tombera qu’en fin de vendanges.


A l’aube de la récolte, les vignes demeurent saines, mais les grappes sont millerandées et les grains de raisin plutôt petits. Selon les villages ou les parcelles, le volume qui coule sous le pressoir fluctue. Le village de Chablis accuse le coup, d’autres communes engrangent une récolte quasi pleine.
 

Le millésime 2019 en Bourgogne

Le profil des vins du millésime 2019
  • Les moûts fermentent bien. Etonnement, l’acidité est préservée et les équilibres sont beaux. Seule petite ombre au tableau, le volume de récolte. Heureusement 2019 fait suite au généreux millésime 2018, qui permit de reconstituer les stocks. Les réserves de 2018 couplées à la récolte 2019 permettront de proposer sur le marché un volume de vins de Chablis au final seulement légèrement en dessous d'une récolte normale.