Millésime 2016 : plus de volume que prévu !

22 février 2017
Millésimes
Millésime 2016 : plus de volume que prévu !

 

A Chablis, 2016 restera gravée dans les mémoires. Les anciens disent n’avoir jamais connu une telle succession d’incidents climatiques. Même si, dans ce vignoble septentrional, les professionnels sont préparés à ces aléas, leur fréquence et leur importance cette année restent inédites. Cependant, quelques mois après les vendanges, le vignoble respire un peu : les volumes, bien que diminués, sont supérieurs aux prévisions et, surtout, la qualité est là !

Si la quantité de raisins récoltés n’est pas à son maximum, le volume revendiqué atteint en effet des valeurs supérieures aux premières estimations, avec 209 258 hL, soit 63% du potentiel de production (330 000 hL). C’est une nouvelle rassurante pour les professionnels et les amateurs des vins de Chablis.
Ainsi, grâce au travail de chacun et à un été bienveillant, Chablis a connu une Happy End, comme le résume Christophe Tupinier du magazine Bourgogne Aujourd’hui. Il décrit « un vignoble fracassé par la tempête au printemps, remis sur pied par un bel été. A l’arrivée, la qualité est bonne, c’est la quantité qui fait défaut. »

Le VCI, Volume Compensatoire Individuel, a pleinement joué son rôle cette année. Il pallie en partie les pertes d’une  récolte finalement réduite de moitié en 2016. Le VCI, système de mise en réserve très encadré, a été mis en place justement pour combler les baisses de volume lors de récoltes déficitaires.
Il y aura donc bien des vins de Chablis sur les marchés !

 

Regardez la vidéo du millésime 2016 à Chablis et dans le reste de la Bourgogne raconté par les professionnels.

Le profil des vins du millésime
  • Côté vinification, les fermentations se sont bien déroulées.
    Les vins développent aujourd’hui des notes de fruits à chair blanche, de pomme, de poire, d’agrumes. La bouche est tendre, en restant fraîche, elle s’exprime tout en finesse. La phase d’élevage démarre. Elle sera importante.
    Pour ce millésime 2016, plus que jamais, chaque vigneron laisse une part de lui-même dans ses vins, qui reflètent l’histoire d’une année bien particulière.