Le blog

Roulé de homard, navet et fleurs sauvages

Le homard est un crustacé noble, très souvent de sorti les jours de fêtes. Pour l’occasion, il s’habille ici d’une touche asiatique avec le navet daïkon. Et c’est réussi, raffinement, douceur, croquant, tout est là pour régaler vos convives. Un Chablis Grand Cru Blanchot se révèle être un partenaire idéal pour ce plat grâce à sa subtilité et sa complexité aromatique.

Liste des ingrédients

Pour 4 personnes

1 homard cuit
2 c à s de mayonnaise
1 c à c de miel
1 c à c de moutarde
1/2 échalote, coupée en dés
1 c à s de ciboulette hachée
1 navet mooli ou daikon
1 poignée de fleurs sauvages comestibles

Difficulté :
  • 3 sur 4
Coût
  • 3 sur 4

Conseil du sommelier

 Chablis Grand Cru Blanchot d’un millésime ancien

La chair du homard est un met des plus raffinés avec des saveurs délicates rappelant la noisette et une texture ferme. Le daïkon a des saveurs moelleuses et légèrement sucrées. Il faudra rechercher ici un accord de puissance. La texture charnue et ferme de la chair du homard réclame un vin avec du volume et de la fraîcheur. Un Chablis Grand Cru, avec une acidité salivante et des arômes murs, s’impose. Un Chablis Grand Cru Blanchot, d’une belle acidité, relèvera les saveurs moelleuses et sucrées du daïkon. Il se montrera suffisamment puissant et élégant pour rivaliser avec le raffinement du homard. 

Préparation de la recette

Décortiquez la queue et les pinces et coupez-les en petits dés.


Mélangez la chair de homard avec la mayonnaise, la ciboulette, le miel et la moutarde.


Tranchez le daikon le plus finement possible, à l’aide d’une mandoline ou d’une trancheuse à viande. Placez 4 tranches de daïkon sur une surface plane et partagez le mélange de homard entre elles.


Roulez le homard dans le daikon comme pour un cannelloni.

 

Garnissez les roulés d’une couche de fleurs sauvages puis nappez d'un peu d'huile d'olive.
 

Roulé de homard et Chablis Grand Cru Blanchot accord homard et Chablis

Le Créateur de la recette

Après six années dans des restaurants étoilés en Suisse, en France et en Belgique, Merlin Labron-Johnson retourne au Royaume-Uni pour ouvrir Portland en 2015. Neuf mois plus tard, à l'âge de vingt-quatre ans seulement, il reçoit une étoile Michelin.
Merlin Labron-Johnson ouvre un deuxième restaurant, Clipstone, plus décontracté et abordable en août 2016, distingué par un Bib Gourmand Michelin un an après son ouverture !

Vos commentaires